Who’s my user?

Le jeudi 18 mai 2018 a eu lieu le second module du programme de formation TRIPOD

Le projet Tripod a proposé aux entreprises une nouvelle journée dédiée à la méthode du design thinking.

Créer davantage de valeur ajoutée, c’est ce à quoi s’attache le design depuis toujours et qui se traduit aujourd’hui à travers les méthodes de design centré utilisateur, à l’image du design thinking.

Le workshop s’est déroulé au sein du magnifique bâtiment des ruches de l’Union à Tourcoing.

Barbara Larcin, formatrice chez Design Innovation et designer convaincue et enthousiaste, avait apporté de grandes feuilles presque blanches afin de booster la réflexion et le travail cérébral de chacun.

Les entrepreneurs présents ont été amenés à prendre un peu de recul afin de dégager une vue systémique de leurs offres produits/services. Ceci leur permettant ensuite de se mettre dans la peau de leurs utilisateurs.

Déroulement de la journée ; en matinée, le temps d’accueil permet rencontres et retrouvailles. La formation accueille en effet quelques entrepreneurs ayant déjà suivi la session d’introduction au design process et quelques nouvelles personnes curieuses de découvrir la méthode du design thinking sous l’angle de la connaissance approfondie de leur utilisateur.

Le traditionnel tour de table invite chacun à démarrer la journée sur une anecdote « client ». Barbara Larcin profite alors de la transition pour évoquer le concept de « storytelling » commun au marketing et à la démarche design. Et fait un bref rappel des notions de design de service, design thinking et d’expérience usager complète.

Si la démarche, itérative, du design thinking se divise en 3 phases :

inspiration/compréhension → idéation/exploration → implémentation/matérialisation, le contenu du workshop se concentre sur la première.

Barbara en restera là avec la théorie, place aux outils pratiques et à la mise en ébullition des cerveaux curieux. L’expérience canvas permet à chacun de définir un de ses parcours utilisateur, l’expérience type de son « client » ou une expérience particulière sur laquelle il souhaite travailler durant la formation.

Il s’agira ensuite de préciser les lieux, les étapes, les éléments à observer et comment ils pourront être observés. Barbara rappelle l’importance des observations de l’émotionnel, de l’intangible avant d’offrir quelques nouveaux outils d’aide à la retranscription.

L’après-midi sera consacrée à un travail en individuel puis en groupe sur la familiarisation avec un outil appelé Persona. Celui-ci permettant une meilleure définition et compréhension d’un, ou plusieurs, segment d’utilisateurs et l’adoption de la posture empathique inhérente au design thinking.

Connaître (imaginer ou définir) la destination de vacances de son utilisateur alpha, le sport qu’il pratique ou son rapport à la nature aidera sans aucun doute l’entrepreneur à lui offrir un produit/service plus adapté à ses besoins, plus en accord avec sa culture ou sa personnalité.

Les participants sont une nouvelle fois ravis de ce qui leur a été proposé.

Si certains regrettent un peu l’effet bluffant de la découverte du design thinking lors de la première journée de formation en avril dernier, et sans doute un peu aussi les Playmobil. D’autres sont ravis de repartir avec une nouvelle boîte à outils, tous plus adaptés les uns que les autres aux besoins concrets de l’entrepreneur qui souhaite connaître son utilisateur et lui offrir le meilleur.